Interview Candidate n° 12 : Elmie Vialat « Je me donne tous les moyens pour réussir »

Le samedi 2 avril dernier, à Saint-Affrique, Elmie Vialat, 19 ans, a coiffé la couronne de Miss Aveyron 2022 au terme de trois heures de show et de paillettes. Originaire de Saint-Rome du Tarn, la jeune femme a bien fait de retenter sa chance cette année après une première expérience l’an dernier.



Pouvez-vous vous présenter

Je suis née à Montpellier, j’habite Millau, j’ai fêté mes 20 ans en juillet. J’habite dans le petit village aveyronnais de Saint-Rome du Tarn, entre Millau et Saint-Affrique. C’est une région qui m’est chère. J’ai un petit frère. Mon grand-père est très fier que je représente l’Aveyron.


Vous tentiez votre chance à l’élection de Miss Aveyron pour la deuxième fois.

Oui, je m’étais déjà présentée l’année dernière et je n’avais pas été classée. Mais j’avais trouvé l’expérience chouette. J’aime le challenge. C’est l’occasion de se dépasser. C’est aussi l’occasion de mieux se connaître et de connaître les autres. C’est ça qui m’a plu. Et comme on sortait de la période Covid, j’ai décidé de retenter l’expérience cette année. ça a été la bonne (sourire) ».


Comment avez-vous vécu cette soirée ?

Cela a été d’abord une journée compliquée car il neigeait. C’était un peu le rush partout. Cette année, avant l’élection, on s’est retrouvées plein de fois avec les autres candidates. On a fait plein d’autres choses comme, par exemple, aller visiter les caves de Riquefort. On se connaissait déjà avant la soirée. L’ambiance de l’élection était donc très cool. Quand j’ai été élue, ma famille était très contente et c’est ce qui m’a sans doute fait le plus plaisir.


Quelle est votre situation professionnelle ?

J’entre en 3e année Bachelor en développement commercial, à Sète (Hérault). Je fais également une alternance dans le domaine de l’automobile car c’est une de mes passions. J’apprends à être commerciale dans l’automobile. Plus tard, j’aimerais bien créer ma propre entreprise de voyage dans le tourisme sportif. C’est un projet que j’aimerai concrétiser.


Parlons-en de vos passions.

Avant, je faisais du BMX mais, aujourd’hui je fais du vélo de route et du tout terrain. En Aveyron, ça monte et ça descend (rires). Je m’intéresse aussi donc au sport automobile. Mon père m’a transmis sa passion.


Comment allez-vous aborder l’élection régionale du 3 septembre à Villemur-sur-Tarn ?

Avec du stress mais aussi avec beaucoup d’ambition. C’est aussi ça qui peut m’aider à me démarquer. Je prends tout ça comme ça vient mais je me donne tous les moyens pour réussir »



68 vues0 commentaire